Obsèques de Jean-Pierre Pernaut : Laurent Delahousse livre un lourd secret

0
243

Le célèbre journaliste, Jean Pierre Pernaut a marqué les esprits par son sourire à tout épreuve et sa proximité avec les téléspectateurs dans toute la France. Celui qui a été pilier pour le JT de TF1, est décédé à la suite d’un long combat contre un cancer des poumons, le 2 mars dernier.

Hier se déroulait ses obsèques  à la basilique Sainte Clothilde à Paris. De nombreuses personnalités et anonymes étaient présents pour lui rendre un dernier hommage. C’est le cas notamment de sa collègue et de son amie de longue date, Evelyne Dhéliat.

“Je me suis exprimée, j’ai dit [des choses] sur notre amitié depuis plus de quarante ans, donc voilà, c’est un pan de vie et c’est beaucoup d’amitié sincère, de travail et puis aussi en dehors du travail, avec les amis, les copains », a-t-elle affirmé en soulignant qu’avec Jean-Pierre Pernaut, ils “étaient toujours là, tous les deux, dans les moments difficiles de la vie, aussi. Ce n’était pas un collègue, pour moi… J’avais l’impression de travailler avec un ami. Alors c’est vrai qu’il y avait le travail, mais c’était la vie”, a-t-elle confié.

Avant de souligner : « Quand je pense à lui, c’est son rire rauque, qu’on entendait du bout du couloir et sa gaieté, son authenticité [qui lui viennent à l’esprit, NDLR]. Il était, ça je peux le dire, dans la vie comme il était à l’antenne. C’était vraiment le même homme, sincère ».

Récemment, c’est son collègue de France 2, Laurent Delahousse, qui avait tenu à lui rendre un vibrant hommage sur les réseaux sociaux. « En cette période sombre et incertaine beaucoup de Français reçoivent probablement cette nouvelle de la disparition de Jean-Pierre Pernaut comme une source de fragilité supplémentaire, car il était un repère pour eux, une source de chaleur et de proximité depuis de si longues années », a-t-il écrit.

Interrogé par le journal Courrier Picard, Laurent Delahousse a fait des confidences très intimes sur son lien avec le mari de Nathalie Marquay. « Quand j’étais jeune, Jean-Pierre Pernaut était déjà l’incarnation du journal télévisé. Il a inventé une ligne éditoriale. Sa longévité a créé un lien intense avec les Français. Le frère de Jean-Pierre Pernaut était mon médecin généraliste. Et je connaissais ses nièces. Quand on a des racines provinciales, on ne reste que des Parisiens d’adoption. Je crois que l’on avait cela en commun de ne pas être subjugué de nous trouver au cœur du réacteur de l’actualité », a-t-elle poursuivi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici